Poilievre réduira les impôts pour récompenser le travail et ramener les entreprises au Canada

Montréal, QC - Le député et candidat au poste de premier ministre Pierre Poilievre a annoncé aujourd'hui qu'il mettra fin à la guerre au travail, réduira les formalités administratives et ramènera les entreprises au Canada grâce à une réforme sensée du système fiscal.

« Le code fiscal agit comme un garde-barrière, décourageant les entreprises canadiennes de travailler et de se développer ici au Canada. Nous devons simplifier et réduire les impôts pour faire du Canada le meilleur endroit pour travailler, épargner, investir et fabriquer des choses. Cela signifie des règles simples et des taux bas qui récompensent le travail, augmentent les chèques de paie et ramènent l'argent, les entreprises et la production au Canada. »

Dans les 60 jours suivant sa formation, un gouvernement Poilievre nommera un groupe de travail sur la réforme fiscale qui présentera un rapport dans un délai d'un an avec des actions spécifiques :

  1. Récompenser le travail par des salaires plus élevés en réduisant les impôts et les récupérations sur chaque dollar supplémentaire gagné par les travailleurs.
  2. Ramener les affaires et les chèques de paie à la maison en faisant du Canada le meilleur endroit pour investir, embaucher et fabriquer des produits.
  3. Déplacer la part de la charge fiscale qui pèse sur les travailleurs pauvres et la classe moyenne en réprimant la fraude et l'évasion fiscales.
  4. Réduire de 20 % les coûts liés à la paperasserie fiscale en diminuant les formalités administratives et en simplifiant les règles.

« Pourquoi travailler? Ce n'est pas payant au Canada. Lorsque les gens gagnent un dollar de plus, ils peuvent perdre jusqu'à 80 cents en impôts et en récupérations de prestations sous condition de ressources », a déclaré M. Poilievre. Même si les travailleurs sont prêts à payer cette pénalité, leur production et leurs revenus en pâtissent car les employeurs canadiens investissent 11 000 dollars de moins par employé dans la technologie et les outils de travail que les entreprises américaines. Pendant ce temps, l'évasion fiscale d'une poignée de privilégiés laisse les travailleurs supporter une plus grande partie du fardeau fiscal du pays.

« Supprimons les gardes-barrière, simplifions le code fiscal canadien, rendons le travail payant et redonnons aux gens le contrôle de leur vie. »

- 30 -