Poilievre veut contrer l'inflation avec une loi sur le plafonnement des dépenses

La loi obligera le gouvernement à trouver un dollar d'économies pour chaque nouveau dollar de dépenses

Ottawa, ON - Aujourd'hui, le candidat au poste de premier ministre et député Pierre Poilievre a annoncé qu’il adoptera la Loi sur le plafonnement des dépenses pour le gouvernement et le coût de la vie abordable. Selon la loi, les politiciens seraient obligés de trouver un dollar d'économies pour chaque dollar de nouvelles mesures de dépenses.

L'inflation vient d'atteindre 7,7 %. C'est le plus haut niveau depuis 1983. La « JustInflation » signifie que les Canadiens subissent une augmentation massive du coût du gouvernement par le biais de l'inflation démesurée et des impôts. Ils ne peuvent plus se le permettre.

« Le coût du gouvernement fait augmenter le coût de la vie », a déclaré M. Poilievre. « Les déficits inflationnistes d'un demi-billion de dollars ont fait grimper le coût des biens et les taxes inflationnistes ont fait augmenter les coûts des entreprises qui fabriquent ces biens. Pourquoi les déficits et les impôts sont-ils si élevés ? Pour financer des augmentations colossales des dépenses ».

En 2015, la dernière année où Stephen Harper était premier ministre, le gouvernement fédéral a coûté 8 063 $ par personne. L'an dernier, il a coûté 11 370 $ - ajusté pour l'inflation. C'est une augmentation de 3000 $ par personne - ou plus de 12 000 $ par famille de quatre personnes. Les libéraux ne peuvent pas mettre cela sur le dos de la pandémie. Le directeur parlementaire du budget signale que plus de 200 milliards de dollars de nouvelles mesures de dépenses fédérales ont été adoptées au cours des deux dernières années qui n'ont rien à voir avec les programmes COVID.

La loi sur le plafonnement des dépenses limiterait les dépenses en exigeant du gouvernement qu'il trouve des fonds pour de nouvelles mesures dans les budgets existants, plutôt que d'augmenter la dette et les impôts. Afin d'introduire un nouveau dollar de dépenses, le gouvernement devrait d'abord trouver un dollar d'économies correspondant. La loi exempterait le financement des urgences nationales telles que les guerres, les pandémies et les catastrophes naturelles, et les augmentations de dépenses déjà budgétisées (telles que la croissance annuelle des transferts de santé ou des budgets militaires) ne seraient pas affectées. Toutefois, les nouvelles mesures de dépenses qui n'ont pas été budgétisées précédemment nécessiteraient des économies correspondantes.

Le grand économiste Thomas Sowell a déclaré : « La première leçon d'économie est la rareté : Il n'y a jamais assez de quelque chose pour satisfaire tous ceux qui le veulent. La première leçon de la politique est de ne pas tenir compte de la première leçon de l'économie. » Les politiciens sont les seules personnes au monde qui ne vivent pas avec la rareté, car ils peuvent toujours refiler les coûts sur les autres en augmentant les impôts, la dette ou l'inflation », a déclaré M. Poilievre.

« Les familles et les entreprises appliquent déjà le principe de plafonnement des dépenses tous les jours. Lorsqu'elles dépensent plus pour une chose, elles dépensent moins pour une autre. Un budget familial a assez de place pour des vacances à 2 000 dollars ou une rénovation à 2 000 dollars, mais pas les deux. Ils doivent choisir. Mieux encore, ils peuvent faire la chasse aux aubaines pour réduire leurs vacances de 1 000 $ et obtenir du bois excédentaire d'un chantier de construction local pour réduire leurs coûts de rénovations. Ils peuvent faire les deux, mais ils ne peuvent pas dépasser leur budget. C'est ça, vivre dans le monde réel. La loi sur le plafonnement des dépenses apportera cette réalité au gouvernement. Les citoyens sont capables de réaliser des économies, il est temps que les politiciens apprennent à le faire eux aussi ».

- 30 -

Fiche d'information